Organisez votre voyage au cœur du Clean Language par Jennifer de Gandt – Etape 1- Se former

Jennifer de GandtVous avez rencontré le Clean Language dans un livre, lors d’un salon de printemps,sur YouTube, lors d’un travail avec un thérapeute ou un coach, pendant nos universités d’été ou d’une toute autre manière et vous vous demandez maintenant : “comment en apprendre plus”.

Il y a différentes façon de faire en fonction de votre style d’apprentissage. Les grandes étapes sont en cours de description sur ce site, vous pouvez les suivre dans l’ordre, mais aussi avoir une approche plus nomade en vous formant par exemple après avoir participé à des groupes de pratique. Si vous le souhaitez nous proposons trois niveaux de certification dont les détails seront décrits de façon plus détaillé dans un autre article. Pour les citer rapidement :

  • Le premier niveau de facilitateur est obtenu après la formation de base de 12 Jours
  • Le deuxième niveau de maître-facilitateur est obtenu en démontrant son engagement professionnel dans un des champs couvert par le Clean Language auprès de 3 experts en général lors des universités d’été
  • Le niveau de formateur est lui validé par 6 experts

La première étape que nous vous proposons consiste à suivre la formation de base avec l’un des formateurs référencé dans ce site en fonction de vos affinités et de la ville dans laquelle vous souhaitez vous former. Chacune de ces formations vous présentera les basiques du Clean Language, du Clean Space et des notions d’Emergent Knowledge. La spécialité de votre formateur va influer sur la pédagogie et son approche des mêmes basiques dans une orientation plus thérapeutique, plus business, plus coaching de vie, etc. Ce sont bien les mêmes bases qui sont enseignées:

  • Le Clean Language  et les questions Clean. ce sont des questions qui permettent le facilitateur de garder une juste distance en n’utilisant que les mots du client, ses métaphores, ses mouvements, ses images. Cette façon d’interagir permet au client de trouver ses ressources sans interférence avec le modèle du monde de son facilitateur. Nous entrons dans le monde de la facilitation centrée sur le client. C’est un apprentissage significatif pour la plupart d’entre nous qui sommes tellement habitués à penser que nous devons savoir ce que notre client devrait faire. Le Clean Language, tel que l’utilisait David Grove, utilise 9 questions simples et dirigées. Elles sont énoncée de telle façon que le client puisse entrer dans la créativité de son monde intérieur.
  • Les Métaphores et les Symboles. David s’est rendu compte que quand les personnes étaient perturbées elles parlaient  souvent de façon métaphorique et que le soutien et l’approfondissement de cette expression métaphorique les aidaient  à trouver des solutions à leurs problèmes les plus profond sans les traumatiser. Nos symboles favoris nous guident !
  • Le Clean Space est un autre cadeau de David Grove. cette approche est une façon d’explorer notre carte du monde à l’aide de différentes perspectives mises en réseau, ce qui révèle de nouveaux points de vue et amène souvent à des solutions créatives.
  • Le troisième aspect l’Emergent Knowledge permet par des itération d’accéder à des ressources personnelles inattendues.

A suivre

  • Pratiquer
  • Choisir un champ d’application
  • Introduire les techniques du Clean Language dans votre domaine professionnel
  • Obtenir une certification

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *