Le guide de l’organisation apprenante fait référence au Clean Space

Livre coordonné par  Béatrice Arnaud,  Corinne Eijel, article fiche 30 rédigé par Sophie de Bryas, formatrice en Clean Language.

Dans les années 1990 Peter Senge publie un livre qui va révolutionner le management : “La cinquième discipline”.

Un management efficace devrait développer 5 compétences largement décrites dans ce livre et détaillées depuis dans différents ouvrages :

  1. La pensée systémique qui invite à regarder la dynamique des systèmes internes et externes à l’entreprise et a en évaluer les interactions et en particulier de prendre en compte les délais que les processus introduisent.
  2. La maîtrise personnelle qui est l’acceptation par l’ensemble des personnels de l’entreprise qu’il est indispensable de continuer à apprendre et d’accepter de développer cette capacité en affinant en parallèle une meilleure connaissance de soi.
  3. Les schémas mentaux qui sont les filtres qui organisent notre vision du monde. Ils sont si puissants qu’ils impactent de façon inconscientes l’ensemble de nos relations dans et hors de l’entreprise.
  4. La vision partagée qui est la capacité de bâtir une image partagée et motivante pour guider le devenir de l’entreprise.
  5. L’apprentissage en équipe qui consiste à utiliser la dynamique d’équipe pour évaluer mieux et plus vite les zones de progrès et s’adapter rapidement à un monde en continuel évolution.

La fiche 30 du guide de l’organisation apprenante présente une des techniques du Clean Space à utiliser pour faire émerger des solutions nouvelles en faisant évoluer les schémas mentaux.

Fiche 30 – le Clean Space

Les disciplines du Clean Language sont des outils utiles dans chacune des 5 disciplines :

  • Le Clean Language offre un ensemble de questions qui permettent de mettre à jour rapidement les parties d’un système et leurs interactions spatiales et temporelles, ce qui permet de faire émerger les schémas répétitifs, contraintes, doubles contraintes et autres schémas décrits dans la pensée systémique.
  • Les  questions du Clean Language utilisées à titre plus personnel permettent de faire émerger les schémas mentaux  et de prendre du recul par rapports à ceux-ci.
  • La modélisation symbolique utilisée en collectif facilite l’élaboration de métaphores communes de futurs désirables pour l’entreprise, ce sont des visions partagées.
  • L’émergence cognitive permet de développer des processus facilitant l’apprentissage en équipe.
  • L’ensemble des disciplines du Clean Language participent du développement de la maîtrise personnelle.

Si vous voulez être mis en contact avec des praticiens compétents n’hésitez pas à solliciter notre association.

Si vous désirez vous former au disciplines du Clean Language, les formations sont référencées sur ce site et décrites sur les sites des formateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *